projet association musulman2france.fr

projet association musulman2france.fr
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ce beau récit tiré des cours que dispensent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
l'animateur
Apprendre sur l'islam
Apprendre sur l'islam
avatar

Masculin Nombre de messages : 539
Age : 36
situation : célibataire
Passe-temps et centres d'intérêt : la ilaha il a lah mohamed rassoula lah
Quelques infos pour me connaître : je suis un homme dynamique franch honnet et je suis un bon vivant jaime sorire je croies a la fideli
Date d'inscription : 19/09/2005


lislam:
0/0  (0/0)

MessageSujet: ce beau récit tiré des cours que dispensent   Jeu 13 Oct - 13:25

BISMILAH RAHMANI RAHIMI

SALAMOUALEIKOUM WARAHMATOULAH TA'ALA WABARAKATOU


Je vous fais part de ce beau récit tiré des cours que dispensent l'IFESI, un institut islamique de la région parisienne.



" Ibrahim , n'avait pas d'enfants et ne nourrissait plus d'espoir d'en avoir.Une nuit, ALLAH le fit sortir de sa tente et lui dit : "léve les yeux au ciel et comte les étoiles si tu peux les denombrer!".Tandis qu'Ibrahim plongeait son regard dans la voûte céléste, il entendit une voix lui dire : "telle sera ta postérité".


Sarra , l'épouse d'Ibrahim , avait alors 76 ans, et lui , en avait 85. Elle lui donna sa servante Hajar ,une egyptienne, afin qu'il la prît comme seconde épouse. Hajar enfanta et quand vint la naissance, Ibrahim nomma son fils Ismaîl, ce qui signifie : "Dieu entend".


Lorsque l'enfant atteignit l'âge de 13 ans, Ibrahim était dans sa centième année et Sarra était nonagénaire. ALLAH parla à Ibrahim et lui promit que Sarra également lui donnerait un fils, qu'il devrait recevoir le nom de Ishaq.


Sarra donna naissance à Ishaq et ce fut elle même qui l'allaita. Lorqu'il fut sevré , elle dit à Ibrahiml que Hajar et son fils ne devaient pas demeurer plus longtemps dans leur foyer.Ibrahim en fut affligé , car il aimait Ismaîl. Mais ALLAH lui parla à nouveau, lui disant de suivre le conseil de Sarra et de ne point s'attrister. Il lui renouvela sa promesse qu'Ismaîl serait béni.


Ce n'était pas une seule, mais deux grandes nations qui devaient regarder Ibrahim comme leur père...


Ainsi, Ibrahim fut -il la source de deux courants spirituels qui ne devaient pas s'écouler ensemble, mais suivre chacun son propre cours. Il confia Hajar et Ismaîl à la bénédiction d'ALLAH et aux soins de ses anges, certain que tout irait bien pour eux.


Deux courants spirituels, deux religions, deux mondes consacrés à ALLAH; deux cercles, et par conséquent deux centres. Un lieu n'est jamais saint par le choix de l'homme, mais parce qu'il a été choisi dans le ciel. Il y avait deux centres sacrésdans l'orbite d'Ibrahim : l'un d'eux était proche de lui, tandis que l'emplacement de l'autre ne lui était peut être pas encore connu. Or ce fut vers le second que Hajar et Ismaîl furent dirigés dans une vallée déserte de l'Arabie, à une quarantaine de jours de caravane au sud de Canaan. La vallée s'appelait Bakka, en raison , disent certains , de son étroitesse : elle était cernée de tous les côtés par des collines, avec seulement trois ouvertures, une vers le nord, uns vers le sud, et la troisième vers l'ouest, en direction de la mer rouge , éloignée d'une vingtaine de lieues.


Les écritures ne disent pas comment Hajar et son fils atteignirent Bakka . Peut etre des voyageurs les prirent -ils en charge, car la vallée était située sur l'une des grandes routes des caravanes...


Et sans doute Hajar reçut-elle , une fois parvenue à cet endroit, l'inspiration de quitter la caravane. Mais , après peu de temps , la mère et l'enfant commencèrent à souffrir de la soif, au point que Hajar craignit pour la vie d'Ismaîl. Selon les récits rapportés par leurs déscendants, celui -ci , couché sur le sable, élevait ses plaintes vers le ciel tandis que sa mère, debout sur un rocher au pied d'une éminence voisine cherchait à voir signe que secours était en vue.


N'apercevant personne , elle gagna rapidement un autre promontoire rocheux d'où son regard ne put découvrir âme qui vive. A demi égaré par la detresse , elle parcourut ainsi par 7 fois la distance séparant les deux monticules jusqu'à ce que, s'étant enfin assise pour se reposer sur le rocher le plus éloigné, ALLAH lui ouvrit alors les yeux et elle vit un puits d'eau. L'eau était celle d'une source qu'ALLAH avait fait jaillir du sable au contact du talon d'Ismaîl.


Par la suite, la vallée devient rapidement une halte pour les caravanes en raison de l'excellence et de l'abondance de cette eau, et le piuts fut appelé ZAMZAM...

_________________
La hawla wa la quwwata illa biLLAH
http://www.secours-islamique.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ce beau récit tiré des cours que dispensent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'afro dans tous ses états : TWA, BAA, libres, tirés, manipulés, afro couette, Shake And Go
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Un pti cours de Photo !
» Régularisation des diplômés en cours de carrière
» menus noel en video du cours de cuisine de vendredi dernier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
projet association musulman2france.fr :: Cours de langue arabe cliquerICIpour Vous inscrire :: (¯`·..-> Littérature <-..·´¯) :: Littérature-
Sauter vers: