projet association musulman2france.fr

projet association musulman2france.fr
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 l'honneur attribué par l'islam à la femme 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DARDY
le coran et la science
 le coran et la science


Féminin Nombre de messages : 186
Quelques infos pour me connaître : étudiante souhaitant le meilleur pour sa religion et son pays
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: l'honneur attribué par l'islam à la femme 4   Mar 18 Avr - 18:22

*L'honneur attribue par I'Islam a al femme 3
Articles parus dans les magazines

=par Amr Khaled =

je discute un autre aspect de l’honneur attribué à la femme épouse et qui est le “Mahr” (dot) dont certains ont répandu l’idée que c’était le prix du plaisir que la femme procure à l’homme.

Egalement un autre aspect, les dépenses de la vie. Serait-il permis à l’homme de diminuer ce qu’il donne à sa femme comme dépenses légales si elle venait à le fâcher ?

Article écrit par Monsieur Amr Khaled pour le Magazine Al-Yaqdha en date du

31/12/2003.

Ci-après le texte intégral de l’article :

Une des choses dont l’Islam a honoré la femme épouse est d’avoir institué le “Mahr” (dot) et d’en avoir fait son dû de la part de l’homme avant la consommation du mariage.

Certains ont répandu l’idée que c’était le prix du plaisir que la femme procure à l’homme, mais je penche vers l’idée qui en fait un présent de l’homme à la femme pour semer les graines de l’affection et de l’amour entre eux. Ce qui me fait favoriser cette idée est le mot “Nehellah” (de bonne grâce) qui est venu dans ces paroles d’Allah (que Son nom soit glorifié) –ce qui peut être traduit comme- [“Et donnez aux épouses leur mahr, de bonne grâce”] (TSC1, “An-Nissâ’” (Les Femmes) : 4.)

La valeur de la “Nehellah” (la grâce) est de la valeur des sentiments de celui qui la donne et son désir d’honorer sa compagne et il ne faut pas en priver la femme par égard pour son état d’esprit.

C’est également pour cette raison que l’Islam a défendu le “Chighâr” qui est de se donner des épouses en échange dans deux familles différentes sans payer ou prendre de Mahr”. L’Islam défend de blesser les sentiments de la femme en la traitant comme un produit à vendre, ce qui serait en contradiction avec les honneurs qu’il lui attribue. D’après Ibn ‘Omar (agréés soient-ils par Allah) : “Le Messager d'Allah (B.S. sur lui) a défendu le “Chighâr”. (Rapporté par Al-Boukhâry et Mouslim). Nous pouvons mesurer l’importance de cet honneur en sachant qu’il y a des peuples qui, il y a longtemps ou jusqu’à présent, imposent à la femme de payer la dot à l’homme. Allah fait ce qu’Il veut dans Ses créatures.

Je me dirige encore une fois vers un autre aspect de l’honneur attribué par l’Islam à la femme épouse et qui sont les dépenses de la vie. L’homme musulman est obligé de fournir à sa femme les frais de la nourriture, des vêtements, de l’habitat et des traitements médicaux à un niveau proportionnel à son milieu et à sa fortune, sans égard aux biens de sa femme ou sa richesse. L’homme aisé dépense selon sa capacité et, l’indigent selon sa capacité.

Le Messager d’Allah (B.S. sur lui) a démontré ce droit dans ce hadith : “Vous leur devez de les nourrir et de les vêtir de manière convenable.” (Rapporté par Abu Dawûd et Ibn Mâdjah). Allah (que Son nom soit glorifié) dit dans la sourate de “At-Talâq”–ce qui peut être traduit comme- [“Que celui qui est aisé dépense de sa fortune; et que celui dont les biens sont restreints dépense selon ce qu’Allah lui a accordé.”] (TSC, “At-Talâq” (Le Divorce) : 7.)

De nombreux et nobles hadiths ne se suffisent pas de confirmer cette responsabilité mais incitent l’homme à la largesse envers sa femme et ses enfants et lui assurent la rétribution. D’après Abu Mass‘ûd Al-Ançâry, le Prophète (B.S. sur lui) a dit : “Si l’homme dépense pour sa femme avec l’intention de parvenir à l’agrément d’Allah, cela lui est compté comme une aumône. (rapporté par Al-Boukhâry et Mouslim).

L’Islam ne veut pas que l’homme ressente la dépense faite pour sa femme comme une sanction ou la lui fasse ressentir comme une grâce pour ne pas la blesser. Au contraire, il doit dépenser avec largesse autant que possible.

Pour que ce sens se réalise et se consolide dans l’esprit de tout homme marié, le Messager d'Allah (B.S. sur lui) dit : “Un dinar que tu as dépensé pour la grâce d’Allah, un, pour libérer un esclave, un, donné en aumône et un, dépensé pour ta petite famille, le plus méritoire est le dernier. (Rapporté par Mouslim).
Supposons qu’une femme contrarie son mari musulman et le met en colère, est-ce qu’il peut réduire ses dépenses pour elle, profitant de son autorité à ce sujet et son besoin à elle ?

Jamais ! Ce comportement est contraire à l’esprit chevaleresque et défendu par l’Islam. Celui qui veut corriger une chose doit le faire à la façon du Coran et ne pas commettre des injustices en donnant libre cours à ses passions et à son oppression.
Nous avons appris cette noblesse d’âme grâce aux lois de l’Islam et aux traditions de nos nobles prédécesseurs. Quant à ceux qui agissent autrement, cela est de leur faute et pas de celle de l’Islam qui a honoré la femme épouse.

Notre discussion a une suite Insh’Allah.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
l'honneur attribué par l'islam à la femme 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LEGION D'HONNEUR
» HONNEUR FIDELITE
» Islam et Coran
» Le Président d'Honneur de notre forum
» Accès gratuit à la base de la Légion d'Honneur jusqu'à MARDI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
projet association musulman2france.fr :: Général :: paroles de femmes-
Sauter vers: